L’œuvre de la semaine : La rentrée … des Artistes

Imprimer

museeGaumais.jpgTout comme on rafraîchit ou remplace cartable et fournitures scolaires,  la galerie des Beaux-arts du Musée a subi, au long de l’été, un sérieux dépoussiérage. Cette lumineuse révision de son aménagement éclaire différemment le talent de peintres, sculpteurs dessinateurs, graveurs, céramistes ou médaillistes présents…et parfois, jusqu’ici, absents dans nos collections.

Ces artistes invités, qu’ils soient natifs, adoptifs ou en visite, se sont vêtus d’un neuf tablier.  Ils se côtoient avec bonheur dans cette classe dédoublée où les plus jeunes, on le sait, bénéficient de l’enseignement et du savoir des anciens.

Dans la tradition la plus pure, Frère Abraham d’Orval, (1741-1809) l’ornementiste des églises régionales, Eugène Copus (1824-1879), portraitiste des notables locaux ou Félicien Jacques (1869 – 1919), illustrateur des scènes de vie en Gaume ont marqué les XVIIIe et XIXe siècles.

Puis, pour donner l’impulsion d'une Ecole de peinture, basée plutôt sur l’amour du terroir que sur un style commun,  il faut encore redire que jusqu'à nos jours, une vaste pépinière s'est développée par une filiation de quatre meneurs, attachés à la chaire de dessin du Collège communal de Virton :l’écrivain amateur d’artThil-Lorrain (qui sera le père de la sculptrice Jenny Lorrain), puis Albert Watrin (1839-1909) auquel succèdera Nestor Outer (1865-1930), qui distinguera  Camille Barthélémy ( 1890-1961).

A leur suite, de très nombreux paysagistes natifs, gaumais d’adoption ou simplement de passage chantent la Gaume: Jean Lejour, Albert Raty, Marie Howet, Roger Gobron, Guillaume Edeline, Maurice Naveaux, Pierre Chariot, …  Mais il faut signaler aussi que l'important chantier de reconstruction de l'abbaye d'Orval en 1926 offrit un terrain de création à pléthore de ces talents régionaux (Emile Delhaye, Camille Barthélemy, Octave Grare, Edmond Moulu,…) ou venus du centre et du Nord du pays (Irène Vander Linden,.)

 

 

DSC_0096.jpg


Illustration :

Sur fond des toiles de Frère Abraham d’Orval,

les ouvrages de Thil-Lorrain et « Ingénuité, bronze de Jenny Lorrain

Cette tradition de l'art se prolonge aujourd'hui par tout l'éventail des mouvements représentés ici, qu'ils soient traditionnels ou avant-gardistes: post-impressionnisme (Alain Baudson, Ernest Bernardy, Gérard Gribaumont) surréalisme (Noëlle Verheggen,), art abstrait (Daniel Hoffman, Marie-Hélène Deboulle), land art (Claude Goffinet), etc. Dans tout cet univers, une place particulière est à accorder aux reliefs de Jenny Lorrain (1867– I943), et à Marguerite Brouhon (1922-2004) pour son oeuvre indépendante.

Tout change : les galeries, les artistes, les œuvres contemporaines. Comment les citer tous sans en blesser aucun ? Alors, faute de place, le Musée établit régulièrement une tournante qui renouvelle le coup d’oeil que l’on peut jeter sur une étonnante profusion : les courants paysagistes, toujours actifs certes (Massart, Duchêne, Peignois,…) symbolistes (André Fontaine, Guy Ducaté, Jacques Chariot, Blandy Mathieu, Dominique Collignon, Jean Morette, Arthur Craco, Mario Massolli,…) ou conceptuels (Franca Ravet, Myriam Hornard) montrent une richesse d'inspiration qui ne cesse de se renouveler.

Pour le premier dimanche du mois, mais aussi lors de la prochaine édition de Cuest’Art les deux prochains week-ends, le Musée gaumais offre à chacun – et gratuitement ! – le plaisir de déguster l’art en Gaume sans autre modération !

 

 

La galerie des Beaux-arts

est accessible tous les jours  - sauf le mardi-

de 9h30 à 12h et de 14h à 18h.

 

Visites guidées thématiques sur demande

 

Retrouvez nos activités sur

www.musees-gaumais.be et sur notre page facebook

 

Les commentaires sont fermés.