« L’invention Chassepierre »

Imprimer

IMGP0030.JPGUn livre édité aux éditions Weyrich nous raconte l'histoire du festival de Chassepierre

chassepierre-cov-web.jpgAujourd’hui, pour le « Mardi, moi je lis » je suis avec Alain Renoy pour son livre « L’invention Chassepierre »

VW : Ce livre, c’est le village, ou le festival ?

AR : En fait, c’est l’histoire de 40 années de festival un petit peu romancée pour redonner vie à l’esprit du festival.

Pour cela il ne fallait utiliser des mots morts ou plats, j’ai été interpellé, quelque part par le Père Prosper qui était le dernier chanteur des rues de Belgique et le premier artiste des rues à s’être produit ici à Chassepierre en 1976.

Le Père Prosper est le narrateur, à peu près intégralement. Il raconte toute l’histoire du festival et par ces mots et ses  envolées verbales, il redonne vie à tout ça et à l’esprit très particulier de Chassepierre.

VW : où peut-on déjà trouver votre livre ?

AR : on peut se le procurer ici auprès du Festival de Chassepierre et dans les librairies sans pouvoir vous dire lesquelles sont fournies maintenant ! Le livre à déjà débarqué à Florenville et chez moi à Neufchâteau, toujours pas de traces !

VW : en consultant le site des éditons Weyrich, on pourra le trouver !

http://weyrich-edition.be/fr/detail-produit/l-invention-chassepierre.htm

 

C’est avec Mr Richard Lambert que nous continuons à découvrir le livre d’Alain Renoy.

RL : Sur la tranche de ce livre éditée aux éditions Weyrich, c’est indiqué, l’invention de Chassepierre. En réalité, si vous regardez la page une, c’est « L’invention Chassepierre » c’est tout différent, on n’a pas inventé Chassepierre mais on a inventé Chassepierre en temps qu’œuvre monumentale de la culture c’est-à-dire « Festival International de la rue » c’est cela qui est important.

Chassepierre a une rétroactivité de 40 ans, c’est quelque chose qui a surgit d’un terrain rural par la volonté de quelques uns qui ont voulu animer de manière culturelle cet endroit un peu perdu du bord de Semois. 40 ans en arrière, nous devons nous reporter dans l’esprit de certains qui auraient voulu voir Chassepierre disparaître sous les eaux d’un barrage. Tout part de la volonté des habitants de résister. Lorsqu’ils ont vu qu’ils pouvaient faire quelque chose qui allait valoriser leur village, ils se sont investi autour d’un comité organisateur présidé depuis de très longues décennies par Marc Poncin mais aussi autour de son directeur artistique Alain Schmidt (depuis 30 ans).

Au bout de 40 ans il leur a semblé qu’il était temps de rassembler des archives et de créer un élément, qui aurait pu être un spectacle mais c’est un livre. Ils ont trouvé l’écrivain pafaitement adéquat, Alain Renoy, qui est n’est pas un personnage de l’intérieur, des rouages, du mécanisme du festival . Il a donc une vision comme s’il s’agissait de monsieur tout le monde. Ila eu cette force de vouloir apprivoiser toutes les informations et finalement de les digérer et d’en sortir un chef d’œuvre dans l’écriture et culturel et artistique. C’est la mémoire vivante de 40 années d’activités culturelles.

 

C’est un carroussel que l’on prend à n’importe quelle page, à n’importe quel chapître, on entre véritablement dans une période  où l’on retrouve l’alchimie d’un festival qui s’est monté petit à petit grâce aux artistes et aux dons du directeur artistique.

VW : Vous êtes aussi poète que l’auteur, c’est un livre qui fait 300 pages et qui est illustré par des photos souvenirs.

RL : on n’a pas voulu inonder le livre de photos pour ne pas couper la lecture mais il y a au centre du livre, une dizaine de pages de photos depuis le départ jusqu’à la dernière année. C’est un livre qui veut signifier 40 ans qui veut signifier une entreprise , une expérience et un résultat.

Chassepierre est réputé pour la qualité de ses spectacles mais aussi pour son accueil, sa convivialité.

Il faut préparer l’avenir. Chassepierre est une chance pour la région à la fois culturelle, touristique et donc économique.

On dirait que la plume d’Alain Renoy a été trempée dans l’imaginaire, avec une grande poésie comme un clin d’œil aux premières années de cette manifestation.

 

Nous recommandons donc très vivement la lecture de ce livre. 

IMGP0021.JPG

 

 

Les commentaires sont fermés.