L'oeuvre de la semaine : L'incendiaire - M. Brouhon

Imprimer

museeGaumais.jpgL’hiver, avec son cortège de feux de cheminées, est bien la saison
où l’on a besoin des pompiers !

L’hiver, avec son cortège de feux de cheminées, est bien la saison où l’on a besoin des pompiers !

 

« Marraine des pompiers de Virton », voilà un titre que revendiquait l’artiste Marguerite Brouhon !

Habitant proche de la caserne, elle se sentait leur voisine privilégiée et leur portait une affection particulière.

Il suffisait d’un service rendu, d’un accueil chaleureux au banquet annuel - il faut bien reconnaître que l’un ou l’autre verre de bière éteignait d’autres incendies - pour que  l’éternelle adolescente témoigne sa gratitude.

Ces gestes gratuits se sont reproduits plusieurs fois, car, au total, neuf tableaux ont été ainsi offerts en une vingtaine d’années au Corps des soldats du feu.

Dans un souci de sauvegarde et de conservation, en la personne de Gilbert Fizaine, leur ancien commandant, l’Amicale des Pompiers de Virton,les a officiellement mis en dépôt au Musée gaumais, le 9 décembre 2011.

DSC_0334.jpg

 Marguerite Brouhon (Virton, 1922 – 2004)

L’incendiaire

Huile sur toile, 81x122 cm

Dépôt de l’Amicale des Sapeurs-Pompiers de Virton, 2011

 

L’incendiaire. Quel autre tableau, quel autre titre pouvait seoir davantage au  à cette belle collection ? Fantasme de l’artiste, ce jeune homme au doux regard est vêtu, selon la tradition du folklore russe, de la couleur du feu. Il brandit dans son vol la torchère, telle une flamme olympique, guidant par la main la jeune fille dénudée aux longs cheveux de paille - celle que Marguerite avait été ?   C’est le cœur de la belle, coiffée du voile nuptial, qu’il enflamme ainsi, brûlant d’amour.

Comme Les amoureux dans le ciel de Marc Chagall planent au-dessus de Vitebsk, le village natal du peintre,  le couple survole Virton endormie. En-dessous, cette chaude maison au bord de l’eau, c’est celle de l’artiste. A propos de maison, c’avait été auparavant celle de Julien Lorrain, autre « homme du feu », puisqu’il était forgeron.

"Si toute vie va inévitablement vers sa fin, nous devons durant la nôtre, la colorier avec nos couleurs d'amour et d'espoir" signait le même Chagall. Marguerite ne s’en est pas privée !

 

La Collection Marguerite Brouhon des Sapeurs pompiers de Virton  

sera exposée  dans la biennale « Pêle-mêle 2  – Acquisitions 2011-2012 »,

en hommage aux donateurs du Musée gaumais

qui se tiendra du 24 mars au 2 juin 2013

 

Le Musée est fermé jusqu’au 24 mars, sauf pour groupes et visites guidées.

 

Retrouvez nos activités sur

www.musees-gaumais.be et sur notre page facebook

Les commentaires sont fermés.