L’œuvre de la semaine : Une main de fer et une âme damnée

Imprimer

Logo 75ème 422 ko (2).jpg« C’est avec ça que vous allez commencer », telles étaient les paroles qui accompagnèrent le geste de Julien Lorrain lorsqu’il remit une main de fer et une âme damnée à Edmond Fouss en novembre 1936. Le maréchal-ferrant de la rue des Tanneries ne se trompait pas : ces modestes ustensiles de foyer, confie Edmond Fouss à son ami Charles Gaspar, marquaient le début d’une heureuse tâche.

 

J. Lorrain - Ame damnée et main de fer.jpg

Photo

 « Ame damnée » et « main de fer », deux appellations poétiquement populaires pour désigner un chenet de milieu plus simple que la paire qui le flanquait de gauche et de droite ainsi qu’une poignée à double crochet pour retirer, sans se brûler,  la marmite suspendue à la crémaillère.

Et cette  « âme » que dévore le feu et cette  « main » qui secourt ne symbolisent-elles pas les puissantes forces qui animent d’une seule et même flamme les hommes et les femmes oeuvrant depuis 75 ans au sein de cette belle institution ?

Son érudition de la vie locale, son amour des livres, une insatiable curiosité firent  du Père Lorrain le collaborateur de la première heure. Héritier d’une lignée de serruriers et maréchal-ferrants, il pratiquait habilement son art dans la forge familiale que son ancêtre Nicolas le Lorrain, élève vers 1780, de frère Amand Robin d’Orval, avait acquise en 1810, rue de l’Abreuvoir.  

 

Le 10 janvier 1943, Julien Lorrain, âgé de 74 ans décédait dans sa maison que baigne le Ton (celle-là même qu’habitera Marguerite Brouhon). Lles cinq dernières années de sa vie, il les consacra  à la réalisation de ce rêve longtemps caressé que fut la création du Musée. Il en fut l’infatigable guide éclairé et dévoué. Edmond Fouss n’a eu de cesse de lui rendre hommage au fil des événements qui ont jalonné lé vie du Musée.

 

La main de fer et l’âme damnée sont exposées

dans l’exposition du 75e anniversaire

« Un Musée tel qu’en lui-même »

au premier étage de l’aile nouvelle du Musée gaumais

jusqu’au 13 janvier 2013

 

 

Retrouvez toute notre actualité sur www.musees- gaumais.be

et sur notre page Facebook

Les commentaires sont fermés.