L'oeuvre de la semaine : Adrien de Prémorel (1889-1968) à Bleid

Imprimer

LLogo 75ème 422 ko (2).jpga commune du mois Virton

L’œuvre de la semaine : Adrien de Prémorel (1889-1968) à Bleid  

 

Le voilà bien, le moustachu pittoresque, modelé en 1968 par Alfred Leroy de Chiny, pour un monument proche du carrefour de Bakèse. Les deux hommes ne pouvaient que se rencontrer, à Bruxelles où ils vivaient, passionnés tous deux d’art, de culture et de leur ruralité ardenno-gaumaise. Dès sa jeunesse, Adrien de Prémorel a beaucoup déménagé, de Recogne à Daverdisse et de Nassogne à Wépion. Poète, conteur, observateur des forêts gaumaises et ardennaises tout comme son portraitiste, c’est proche du bladum gallo-romain qu’il s’occupa à l’écoute de la nature et de ses hôtes. C’est qu’il a vécu à Bleid (bladum:= grenier à blé, étymologie probable du village), au château de son grand-père, « dans un univers de chasse et de chiens courants… » dit-on.

On ignore la date de construction de ce château. Cependant, lorsque Jules-Jean de Prémorel l’acquiert en 1858, il procède à des aménagements et mentionne du ciment et des matières premières d’époque romaine. Il y eut aussi des transformations durant l’époque féodale (une des tours daterait de 1573). Selon les écrits, le château formait alors un vaste rectangle fortifié, entouré de fossés. On y accédait par un pont-levis dont le vantail fermait la tour-porche carrée, flanquée d’une demi tour ronde. Les armes des STERPIGNY et des SORFELT, seigneurs du lieu au XVIe siècle, y sont inscrites. Henry de Sterpigny, qui fut prévôt d’Arlon en 1542 et gouverneur de la région, est dit détenteur de la « maison-forte de Bleid » en 1574. Dans le parc, deux pavillons subsistent. Avec le grand corps de logis transformé au XIXe siècle puis encore tout récemment, ils s’inscrivent sur l’ancien périmètre du quadrilatère. C’est en 1818 que Ferdinand de VAULX ôta à la bâtisse tout caractère défensif. Vers 1965, les Prémorel vendirent le château aux LAMALLE qui ajoutèrent leur blason au-dessus des deux autres, mais Adrien repose bien à Bleid dans le caveau familial.

Bleid - de Prémorel.jpg

 

  • Profil d’ Adrien de Prémorel, Médaillon en ciment d’Alfred Leroy, d’après le bas-relief en bronze de Bakèse (Bleid), Don de Mme Vastrade-Ofergeld, Nil-Saint-Vincent, 2012.
  • Château de Bleid, © D. Culot- Musée gaumais, sept. 2012

 

Revenons à lui. Certains le connaissent comme l’auteur fécond (près de 25 ouvrages), chroniqueur au journal « Le Soir » et à « Chasse et pêche », président de l’Académie Luxembourgeoise succédant à Pierre Nothomb. On retient l’homme simple et grand par le cœur, qui reprenait à son compte la devise des Sterpigny : « Plus pèse que dise » (plutôt des actes que des paroles), bien que la sienne propre fût très gaumaise : « Dure, mais n’endure !». Pour les habitants des alentours, il était surtout un homme émerveillé de tout. Doté d’une âme jeune et infatigable, curieux et écologiste avant l’heure, « le respect de la nature est une preuve absolue de civilisation » disait-il. D’autres évoquent une vie non exempte de controverses et de secrets autour de ses passions : le beau-sexe, la chasse et une folie pour les belles automobiles.

 

Enfin, à travers la francophonie, Adrien de Prémorel sera toujours considéré comme l’un de nos grands écrivains naturalistes. De ses passions sont nés plusieurs livres - certains illustrés par Camille Barthélemy : Des bêtes, des bois, des fleurs, 1938 ; Folklore de la plaine et des bois, 1941… Le plus connu restera celui sur les légendes animales gaumaises : « 5 histoires de bêtes pour mes 5 fils ».

 

Au mois de décembre, le 75ème anniversaire du Musée gaumais

est consacré à la commune de Virton.

Un module itinérant sur la Gaume est exposé à l’Hôtel de Ville

 

Au Musée, micro-expo consacrée à la commune de Virton

Le médaillon à Adrien de Prémorel est exposé dans le hll d’entrée

 

Entrée gratuite tout le mois pour les habitants de la commune

 

Retrouvez tout notre actualité sur www.musees-gaumais.be

et sur notre page  Facebook

 

Les commentaires sont fermés.