L'oeuvre de la semaine : Meix-devant-Virton, le Château de la Soye

Imprimer

Logo 75ème 422 ko (2).jpgLa commune du mois :

 

MEIX-DEVANT-VIRTON

 

 

 

L’œuvre de la semaine : le Château de la Soye

 

 Quelle lubie a donc frappé le sieur Lamborel, pour décider de démolir son château ce jour funeste de 1910 ? On prétend que l’humidité des étangs l’indisposait et qu’il envisageait de faire reconstruire la demeure plus en hauteur. L’argent, ou le temps, lui manquèrent, et cette élégante demeure, pourtant rénovée dix années plus tôt par M. Nothomb puis M. de Potesta, sombra incontinent dans la ruine et l’oubli.

Nous voici à l’orée de Gérouville et de Limes, presque au centre géographique de la commune de Meix. Le château, reconstruit en 1678 mais résidence de maîtres de forges attestés dès 1538, possède encore des traces de défenses : des mâchicoulis doubles surplombent l’entrée. Henri de Vance, le fondateur de l’usine, était confronté à un puissant concurrent en la personne de l’abbaye d’Orval, présente à Gérouville et au hameau de Luz tout proche (aujourd’hui disparu). Après avoir été aux mains de Petit Jean Poncelet, dit Jean de la Platinerie, le domaine passera au XVII        ème siècle à Jean David – oui, celui du Fourneau David à Châtillon - qui y créera une fenderie, nouveauté dans le paysage industriel régional.

 

gravure la soye.jpeg

 Illustration – Le château de la Soye – Gravure romantique, vers 1840

 Fac simile – Coll. Musée gaumais

 

Si l’on en juge par son aspect, sur cette gravure des années 1840, le confort résidentiel avec ses hautes fenêtres, dut en être amélioré au XVIIIème ou au début du XIXème siècle. Collignon, le précédent  propriétaire, y avait investi beaucoup – et emprunté beaucoup ! – pour rendre au complexe son efficacité. Mais la faillite l’accable en 1759 et c’est le très fortuné  Nicolas-Louis La Ramée qui donnera aux lieux une nouvelle splendeur, étendant le complexe sur plus d’un kilomètre. 

Dans l’histoire sidérurgique du Pays gaumais, la Soye occupe une place parmi les plus durables puisqu’elle se maintiendra jusqu’en 1861, date où l’on procéda déjà à la restauration du château. Pour dire son importance, trois étangs la baignaient : celui de la platinerie, celui de la fenderie et celui de la forge. Dans son histoire récente, le château fut donc remplacé par une laide maison de brique. Assez éphémère d’ailleurs ; aujourd’hui, ce n’est plus qu’un lieu romantique où, l’inconséquence faisant son œuvre, ce lieu où s’activait la rudesse des hommes achèvent de rendre à la forêt ses pierres et son âme

 

MEIX est  l’honneur jusqu’au 30 novembre

Le module 75ème anniversaire du Musée est exposé à la mairie

 

Au Musée gaumais, MICRO-EXPO consacrée à la commune de Meix.

 Visite guidée aux bulles pétillantes ce mercredi 07/11 à 20 H

  

Entrée gratuite tout le mois pour les habitants de la commune

  

Retrouvez notre actualité sur :

 

www.musees- gaumais.be  et sur notre page Facebook

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.