Goose Fest 2013 - Chenois (28/03/2013)

gooze affiche.jpgLe Goose Fest en est déjà à sa troisième édition. Celle-ci aura lieu les vendredi 3 et samedi 4 mai 2013.

 

Pour cette troisième édition, nous continuons à innover.

Après l’ajout d’un jour en 2012, nous avons décidé de rajouter une scène pour l’édition 2013.


VENDREDI

Sur la première scène, 3 groupes de «Cover» seront à l’affiche. Nous aurons Pillgrims (Cover

Queen), October (Cover U2) et Kingstone (Cover AC/DC).

Sur la deuxième scène, 3 groupes régionaux (Behind Fool Moon, Whatever et Hot Men Stuckie) se

succèderont.

SAMEDI

De 16:00 à 23 :40, les 2 scènes seront occupées par des groupes Pop/Rock.

Dès 23 :40, nous changerons de style musicale et 3 groupes «Electro » clôtureront la soirée.

 

Les groupes du vendredi.

Pilgrims

Après 5 longues années de silence, Frédéric (bassiste) et Pascal (guitariste) fêtent leurs retrouvailles en 2003 et décident de rempiler en relançant un nouveau projet intitulé; " Pilgrims ". Trois nouveaux membres viennent étoffer l'équipe dans les mois qui suivent. Tout d'abord, ils rencontrent Eric au hasard d'une soirée, lequel a obtenu la maîtrise de l'accordéon à l'académie de Fleurus. A la recherche d'un batteur pour compléter leur équipe, ils contactent Benoît (membre cofondateur avec Jeff Bodart des " Gangsters d'amour", groupe belge bien connu des années 80).

Ben, c'est 10 ans de scène pro accumulées au cours de sa cavale avec les gangsters; une solide expérience scénique qui lui a forgé un caractère bien trempé. L'équipe de musiciens ainsi au complet recrute David et forme le groupe Pilgrims. De mai 2003 à septembre 2005, nos 5 pélerins donnent une bonne vingtaine de concerts et se font simplement plaisir en livrant un manifeste de morceaux rock phares des années 70 et 80 (de Pink Floyd, à Police en passant par les Stones et Bryan Adams) et en attribuant déjà naturellement une large place au répertoire du groupe Queen.

Ils jouent en juin 2005 devant 3000 personnes à l'occasion de la ducasse de Mons (Doudou). Le groupe suit une tendance naturelle qui les pousse à se concentrer exclusivement sur le répertoire du groupe Queen. En septembre 2005, ce tournant est marqué; par le départ de David et l'arrivée de Jordan (ex. Face-à-Face et Twenty Red Babies). Jordan se révèle une surprise ! Chanteurpianiste, fan inconditionnel de Queen, il arrive au sein du groupe Pilgrims au moment propice et avec le bagage idéal (plusieurs années de travail instrumental et vocal) pour la mise en place d'un Cover dédié à Queen.

En mars 2006, le groupe Pilgrims se met à la recherche d'une choriste pour compléter leur équipe. Michèle répond à cette annonce et vient apporter son joli grain de voix, enrichissant du même coup les harmonies vocales que le groupe commençait à mettre en place.

October

En juillet 2001, Hugo, Marcellin et Yvan décident de former un groupe de reprises de U2. Après quelques répétitions, Eric vient les rejoindre. Le choix du répertoire s’oriente tout naturellement, dans un premier temps, vers les chansons sorties entre 1980 et 1990.

Un premier concert est programmé le 24 novembre 2001. Plus de 300 personnes viennent découvrir et les avis sont unanimes : l’essai est concluant. Le 21 juin 2002 marque un succès intégral : le cover band se produit à la Fiesta du Rock et célèbre l’arrivée de l’été devant plus de 2000 personnes captivées ! A Yernawe, le 3 août suivant, un public de plus de 800 personnes se déplace pour Abbey Road : October réussit la gageure de « voler la vedette » au célèbre groupe de reprises des Beatles. 2004. October passe à la vitesse supérieure en intégrant dans ses shows des séquences de synthé, un plus énorme, qui leur permet de renforcer l’étendue de leur répertoire en jouant des titres aux consonances plus électroniques, tels que « Discotheque », « Elevation » ou encore « Beautiful Day »… 2005 année U2 ! Sortie de l’album « Vertigo ».

October est pris dans la vague et n’a de cesse de donner des concerts aux 4 coins de la Wallonie. Point culminant : la participation à l’After Party du concert de U2 au stade Roi Baudouin en juin.

C’est, à présent, à travers toute la Wallonie qu’October se produit devant un public de plus en plus nombreux.

October choisit alors de se démarquer en proposant, dès janvier 2009, un concert « concept » dont la finalité est de reproduire l’atmosphère du live de U2 « Under A Blood Red Sky » dans un lieu qui s’y prête à merveille : l’espace Saint-Mengold à Huy. La sauce prend : le concert est rapidement sold out et le cover band se voit « contraint » d’y reprogrammer une seconde date (sold out, elle aussi !) afin de satisfaire les demandes de ses nombreux fans. La sortie de l’album « No Line On The Horizon » offre au groupe l’occasion de travailler de nouveaux titres, tels que « Breathe » ou « Magnificent », et d’ainsi continuer à étoffer son répertoire.

Le point d’orgue est le nouveau concert « concept » 360°, bâti sur la tournée éponyme du groupe irlandais et donné le 17 septembre 2010 à Faimes devant plus de 1.500 personnes. Fort de ces succès, c’est par un projet ambitieux qu’October décide de clôturer l’année 2011, puisqu’à l’occasion de leur 200ème concert et de leurs 10 ans d’existence, les 4 Irish d’Engis s’attèlent à reproduire l’extravagant concert de la tournée « ZooTV » au Hall Omnisports d’Amay, rebaptisé en l’occurence « Zooctober » !

Un nouveau palier est franchi, l’histoire est en marche… Et October aussi !…

Kingstone 

KINGSTONE play AC/DC. Nous sommes de la lignée d'Héphaïstos maître des forges célestes. Le sang qui coule dans nos veines est celui de nos pères, citoyens du monde venus s'échouer sur la terre de  Lorraine en quête d'un Graal improbable. Des bastions ouvriers de l'est de la France nous puisons nos racines, c'est là que nous avons grandi, à l'ombre du haut fourneau séculaire.

C'est d'une passion partagée pour le rock qu'est né notre projet, au terme d'expériences multiples plus ou moins abouties. KINGSTONE n'est ni une caricature ni une copie mal ficelée des artistes que nous reprenons, le groupe interprète rageusement, usant de sa propre énergie, sans aucun artifice.

KINGSTONE c'est le rock d'AC/DC brut de décoffrage, une section rythmique percutante, des guitares survoltées, un chant puissant rappelant immanquablement le regretté BON SCOTT disparu tragiquement en février 1980. KINGSTONE arpente les routes de Belgique et du Luxembourg via la frontière grand-est de la France. LET THERE BE ROCK !

Site internet : www.kingstonerock.com

Behind Fool Moon

« Behind Fool Moon », c’est Géraldine, au chant, Dick à la batterie, Pringi et Damien aux guitares, Flavien aux Pianos-Synthés et Fifi à la basse. C’est tantôt Rock, tantôt Métal, tantôt…..

Bref, c’est du Fool Moon… «Fool Moon» se forme début 2008. Il ne joue que des reprises Rock, Blues et Métal, Fool Moon étoffe son répertoire à l’arrivée de la Chanteuse Chloé, en Août 2008. Leur première

Démo est réalisée en Avril 2009 (8 Titres). De 2009 à 2011, ils se produisent sur différentes scènes en France(Lorraine) et Belgique. Le CD est enregistré et distribué par leur soin, début 2010. Le groupe a à sa disposition plus d'une trentaine de morceaux dont une douzaine de compos.

Gauthier (le Clavier) quitte le groupe en 2009, et ne sera remplacé qu’en 2011, par Flavien. Chloé, la chanteuse quitte le groupe en octobre 2012, et Géraldine intègre le groupe le 23 décembre 2012. En 2013, ils espèrent jouer dans un maximum de Concerts et sortir un nouveau CD avec Géraldine, pour faire découvrir et aimer l’univers de « Behind Fool Moon ».

 

Whatever

Whatever est un groupe de garage rock issu du sud de la Belgique. Influencé par des groupes tels que The Strokes, The Velvet Underground ou Oasis, le trio compose sans relâche du fond de leur garage poussiéreux pour vivre avant tout de bons moments rock n' roll sur scène à coups de grattes chaleureuses bourrées d’énergie et de frappes intenses.

Lauréat de la saison 5 de Puredemo et finaliste du concours Imagine, Whatever, avec un clip tout frais sorti et un premier album en route, est sur la rampe de lancement, pour espérer ne plus jamais atterir.

Enflammant les scènes de Wallonie depuis deux ans, ils ont partagé l'affiche avec des groupes comme Puggy, Suarez, Piano Club et Stromae à des évènements tel que leWEAD Festival ou le Wardin'Rock Festival, qui n'est autre que la plus grande scène de la province du Luxembourg.

En fait,Whatever, c'est bien plus que n'importe quoi.

Hot Men Stuckie

Hot Men Stuckie est un groupe rock gaumais. Il est difficile de décrire leur style mélangeant diverses formes musicales en gardant une trame très mélodique. Ils désirent avant tout s'amuser et faire passer au public un bon moment. Leurs inspirations viennent tout d'abord de leur adolescence vécue sous le signe du punk-rock (Blink 182, NoFx, Bad Religion,...) avant de se diversifier avec des penchant parfois rock-stoner (Queen of the Stone Age,...) parfois pop-rock british (Arctic Monkeys, Supergrass,...) parfois rock bien amerloque (Kings of Leon, Foo Fighters,...) et en s’amusant aussi parfois avec des rythmiques plus "funky" (Franz Ferdiand, Block Party, The Rapture,... ).

 

Les groupes du samedi

GAP

Jeune groupe pop/rock de la région de Virton composé d’adolescents de 17-18 ans. Nicolas Georges (Guitare), Antoine Conrard (Guitare), Gaétane Jacques (Chant), Robin Foulon (Batterie).Le groupe a fêté ses 1 ans début février. Ce sera leur premier grand concert. Jusqu’à maintenant, ils ont principalement joué lors de petits concerts (soirée au CNDB ou carriole festival de Mussy-la-ville).

Comme ils sont tous étudiants, les rencontres sont difficiles en semaine mais ils essayent de se voir et de répéter le plus souvent possible pendant les vacances scolaires et les week-ends. C’est le groupe Suarez, tête d’affiche de notre premier festival, qui a découvert leur chanteuse lors d’un passage dans leur école.

Mad Radios

2006: Mad Radios naît d’à peu près rien, une bande de quatre potes et de légères notions musicales baignées d’influences très diversifiées.

Fidèles aux stéréotypes du monde musical, le groupe répète dans des garages ou des greniers pour finalement monter sur sa première scène en 2007. Les échos sont encourageants, mais l’aventure n’en était qu’à ses balbutiements. Plus d’une soixantaine de concerts plus tard, Mad Radios aura produit trois démos, participé à deux compilations, mais sera aussi et surtout passé par le prestigieux Concours Circuit et le concours Verdur Rock dont il sera lauréat. Aujourd’hui entre rock, pop, électro, voire aussi garage, Mad Radios multiplie les sonorités et surprises musicales et prend plaisir à se donner sur scène. Après une année consacrée essentiellement à la composition, le groupe rentre en studio en vue de sortir son premier EP 6 titres, intitulé ‘Inside, Outside, It Doesn’t Really Matter’, début décembre 2011.

Summerslam

Le chant d’Elodie et le rock alternatif de Summerslam sont empreints de puissance, de chaleur et de groove : ce sont leurs principales caractéristiques et c’est l’heureux résultat d’une gestation de plus de cinq ans. Enregistré à Nancy par Yann Klymesik (Mon Studio), « The truth which wasn’t good to hear » est le premier EP de la bande arlonaise, mais aux yeux de ses membres, c’est bien plus qu’un disque.

C’est l’affirmation d’une identité sonore particulière, qui a eu la volonté et la patience d’atteindre sa maturation avant de se fixer sur disque – tâche rendue difficile par des influences rock très diverses et par la volonté, toujours vivante, de ne se fixer aucune limite. En conséquence logique, c’est aussi un remerciement à tous ceux qui ont eu cette patience et qui ont apporté leur soutien, leur aide et leur confiance au groupe. Enfin, à travers son thème, c’est un appel à bouleverser nos certitudes, à voir les choses telles quelles sont et non telles qu’on aimerait qu’elles soient – même lorsque cela fait mal.

Depuis sa formation en 2007, le groupe a participé à de nombreux et divers festivals (Les Aralunaires, Mai’li Mai’lo, Donkey Rock, Hop’n’Roll, Chest Rock, Aix’Periment…), a beaucoup joué et a eu la possibilité de partager l’affiche avec des formations comme AqMe, les Vismets, Dig Up Elvis (Julien Doré), Lars and the Hands of Light, Atomique Deluxe ou Sidilarsen, entre beaucoup d’autres. Un de leurs titres, No Desire Anymore, figure sur la compilation Alfa.

Everplay

Nourris par les sonorités américaines des années 90, les 5 membres du groupe proposent un mélange détonnant de guitares mélodiques et d’arrangements renversants, liés à une voix harmonieuse et atypique. Everplay, ce n’est pas que du rock, c’est aussi un plaisir musical partagé et une envie forte de faire vibrer le public!

«Je ne vais pas dire que c’est l’album à emmener en priorité sur une île déserte, mais c’est presque cela.» - Didier Deroissart - Music in Belgium

«On peut le dire, notre région renferme décidément une multitude de jeunes musiciens talentueux. Everplay en est le parfait exemple.» - Pierre Verweyn - La Meuse

«Mais Everplay laisse aussi la place à quelques arrangements acoustiques (Aware), et même des ballades (le très réussi I Don’t Belong Here), comme savent en faire les groupes de rock. » - L’Avenir

Gambling Badgers

Originaire de Luxembourg, ce groupe, composé de 5 personnes a été créé en 2010 après quelques essais dans leur garage.

Après avoir découvert leur facilité à écrire des chansons ensemble, ils ont décidé de se tourner un peu plus sérieusement vers la musique. Moins d’un an plus tard, ils envoient leur chanson « Dance » au concours « Brand your band » et ils le gagnent. Grâce à cela, ils peuvent réaliser leur clip vidéo et cela va leur permettre de se faire connaitre à Luxembourg. C’est le début d’une belle aventure….

Jali

Jali, on croit l’avoir toujours connu, mais il n’a que vingt-deux ans. Il n’a que vingt-deux ans et il porte en lui tant d’héritages et tant de sagesses, tant d’identités et tant de singularités…

Jali est un auteur folk qui braque les yeux sur le temps présent, un auteur de chanson française qui enchante les sentiments intimes, qui sait ensorceler les mots et les faire décoller du quotidien. Il est rwandais, élevé en Belgique et soucieux de l’état du monde.

Dans sa voix et dans ses compositions, on entend les allers retours entre deux continents, les racines plantées au loin, le respect et la tendresse pour la différence et la vérité de chacun. Il écrit, compose et interprète des chansons qui tiennent au coeur et à la mémoire, des chansons taillées pour durer, pour nous accompagner longtemps, pour s’installer dans nos vies

Noisy Decade

Mars 2008, une annonce sur le web, un échange de mails, la rencontre au bar Forum à Arlon, trois garçons de 17 ans et un de 27, quelques discussions sur la musique, la différence d’âge et de points de vue , une guitare acoustique qui entonne Purple Haze, une voix agressive, un regard, un début de groove qui les caractérisera bientôt, ainsi naissent les Noisy Decade.

Decade est le premier nom donné à la formation. Cela fait référence à la décennie qui sépare les trois jeunes musiciens de Paolo mais c’est aussi un hommage à un album de Neil Young.

Le groupe démarre directement avec des reprises et les premiers concerts arrivent. Mais le groupe se lasse rapidement des reprises et pendant une répétition Collapse nait à l’improviste. A partir de là, différents morceaux voient le jour et en 2009, le groupe laisse définitivement tomber les reprises et commence à jouer ses propres chansons.

A la fin 2009, le groupe est contacté par le Collectif Alfa, qui s’occupe notamment de promouvoir des groupes locaux dans la région d’Arlon. Ceci permet à Noisy Decade de partager des expériences sur scène avec divers groupes. En 2010, sont enregistrés le même jour The Sea, Collapse et Outside Too Far. Le groupe décide de faire mixer et masteriser ces trois morceaux en Italie. Le résultat n’est pas mal du tout. Decade participe dans la foulée au concours Puredemo sur PureFm, une radio nationale.

En 2011, les quatres musiciens décident d’aller plus loin. Ils descendent en Italie pour enregistrer un album. Pendant l’enregistrement, Noisy Decade participe à Music Art 2011, un concert en plein coeur d’un château du 16ème siècle. Expérience pour le peu magique, et qui permet au groupe d’être contacté par le label indépendant Dischi del Minollo.

Après des mois d’attente, les Noisy Decade présentent l’album le 4 février 2012 au Palais à Arlon!

Le groupe commence sérieusement à se faire connaitre par le bouche à oreille et leur musique se répand comme une traînée de poudre notamment avec le single Circus. Le groupe participe au Tremplin Ward’in Rock et remporte le concours, ce qui leur assure une place sur la scène du Ward’in Rock. Dans la foulée il participe à l’émission Rendez-vous sur TVLux ce qui permet au groupe de se faire connaître à travers toute la province.

Malibu Stacy

Membre émérite du collectif liégeois Jaune Orange (My Little Cheap Dictaphone, Hollywood Porn Stars, Experimental Tropic Blues Band...), Malibu Stacy s'est révélé au grand public en 2006 avec la sortie de son premier album G et les singles Los Angeles et Sh Sh, agrémenté d'une longue tournée qui les mena en France, en Allemagne et aux Pays-Bas. En 2008, ils s'envolent vers Brooklyn pour enregistrer leur second opus Marathon avec Scott Norton (TV on the radio, Coco Rosie) et Mike Major (Sparta, At the Drive-in). Ils en reviennent notamment avec le single I was Spartacus mais sortent aussi brillamment de leurs sentiers battus avec un morceau plus long comme Black Shoes.

Après avoir partagé la scène avec entre autres Kaiser Chiefs, Nada Surf, ou encore Babyshambles, ils reviennent en 2011 avec le single The Road is Dead, annonciateur d’un troisième album aux sonorités et influences indie (Arcade Fire, Band of Horses).

Synthagmatics

Synthagmatics est un groupe live de musique électronique formé en 2010. Ils se produisent avec leurs claviers et machines, rappellant des formations comme Goose, Pendulum ou Soulwax. Le duo se promène entre Electro-house, Synthpop et Drum'n Bass dans une ambiance tantôt aérienne, tantôt effrenée.

Dead CAT Bounce

En seulement un an et demi, le duo Dead C.A.T Bounce a réussi à conquérir la scène Luxembourgeoise, jusque là peu sensible à la musique électro. Pour cause, Antoine Lanneluc et Filippo Gorla ont commencé à travailler ensemble alors qu'ils n'avaient que 18 ans.

C'est donc spontanément que Dead C.A.T Bounce a trouvé son propre style et a tenu le pari de le faire adopter par la scène électro européenne. C'est grâce à des compositions impressionnantes au piano, conjuguées au son à la fois puissant et actuel de leurs productions, qu'ils ont réussi à se forger une identité qui leur correspond.

Influencés par The Bloody Beetroots, Skrillex, Wolfgang Gartner, etc. ils parviennent à produire quelques originaux et remix sur Crux, Kiez Beats et Shake Your Ass ! C'est en 2011 que Dead C.A.T Bounce dévoile encore mieux son talent : en seulement un an ils sortent quatre EPs sur des labels tels que Touché, Mähtrasher et DGA FAU Records. Une tournée européenne est déjà prévue avec entre autres Cyberpunkers, Tom Deluxx, Vitalic, Etienne de Crécy et Drivepilot.

Avec un remix pour le groupe Dabin qui vient d'être publié sur le label Kannibalen Rec, Dead C.A.T Bounce ne s'arrête jamais !

ANiMAL

Amateurs de dubstep live ne manquez pas AMiMAL qui sera certainement une des révélations du genre en 2013. Formé il y a à peine un an, le groupe est devenu un résident de la radio en ligne de ses amis de Modestep, pour qui il a remixé le titre « Sunlight », mais également des émissions dubstep de Xfm.

Sur scène, Animal c’est un concentré d’énergie qui mélange la puissance du punk aux basses dans une formation classique batterie, guitares, voix épaulée d’un DJ.

Prix des tickets 2013

- 12 Eur en prévente pour le vendredi (17 Eur sur place)

- 22 Eur en prévente pour le samedi (30 Eur sur place)

- Pack 2 jours (vendredi + samedi) à 30 Eur en prévente

Points de vente

- Librairie « Le jardin du livre » à Saint-Mard

- Office du tourisme de Virton

- Boulangerie Piquard - Chenois

- Park Music Arlon

- www.ticketnet.be

- Au club des jeunes de Chenois tous les vendredis à partir de 21 :00

 

 Comité des fêtes de Chenois – 28, rue Maubonne, B-6761 Chenois

cfchenois@gmail.com - www.goosefest.be - +32 498 25 22 44 - +32 491 25 23 48 - +32 472 59 71 95

 

Écrit par kices | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | | Pin it! |