Le Musée Gaumais - Page 2

  • L'oeuvre de la semaine : André Siméon

    Imprimer

    museeGaumais.jpgEn cette période hivernale, les soirées théâtrales battent leur plein. Du Nord au Sud, d'Est en Ouest de la Gaume, comédies, drames, saynètes en patois, il n'est guère de village qui n'en offre pour tous les goûts.

    Lire la suite

  • L'oeuvre de la semaine : Le carreau de dentellière

    Imprimer

    Le gel, la pluie, le temps gris n’incitent pas à sortir et d’ailleurs, pourquoi ?

    Bêtes à l’étable, récoltes à l’abri, gens bien au chaud ; l’hiver s’appesantit.

    Les après-midi ou les longues soirées d’hiver sont propices aux petits métiers domestiques.

    museeGaumais.jpgA la causette au coin du feu ou au pèle, chacun se divertit par des jeux, un artisanat léger ou des travaux d’aiguilles. Parmi ces dernières occupations, presque exclusivement féminines, la dentelle à l’aiguille, au crochet mais surtout aux fuseaux, est le propre des mains fines et précautionneuses, séduites par le raffinement et la délicatesse.

    Lire la suite

  • L'oeuvre de la semaine : Le maka du Moulin de la Paix

    Imprimer

    museeGaumais.jpg

     

    Moulin de la Paix, Moulin Lackman, Fourneau David, Fourneau d’Ahérée, …

    Tant de fourneaux ont résonné comme autant de coups de maka dans la vallée du Ton à l’entour de Saint-Léger !

    Lire la suite

  • L’œuvre de la semaine : Une main de fer et une âme damnée

    Imprimer

    Logo 75ème 422 ko (2).jpg« C’est avec ça que vous allez commencer », telles étaient les paroles qui accompagnèrent le geste de Julien Lorrain lorsqu’il remit une main de fer et une âme damnée à Edmond Fouss en novembre 1936. Le maréchal-ferrant de la rue des Tanneries ne se trompait pas : ces modestes ustensiles de foyer, confie Edmond Fouss à son ami Charles Gaspar, marquaient le début d’une heureuse tâche.

    Lire la suite

  • L'oeuvre de la semaine : Adrien de Prémorel (1889-1968) à Bleid

    Imprimer

    LLogo 75ème 422 ko (2).jpga commune du mois Virton

    L’œuvre de la semaine : Adrien de Prémorel (1889-1968) à Bleid  

     

    Le voilà bien, le moustachu pittoresque, modelé en 1968 par Alfred Leroy de Chiny, pour un monument proche du carrefour de Bakèse. Les deux hommes ne pouvaient que se rencontrer, à Bruxelles où ils vivaient, passionnés tous deux d’art, de culture et de leur ruralité ardenno-gaumaise. Dès sa jeunesse, Adrien de Prémorel a beaucoup déménagé, de Recogne à Daverdisse et de Nassogne à Wépion. Poète, conteur, observateur des forêts gaumaises et ardennaises tout comme son portraitiste, c’est proche du bladum gallo-romain qu’il s’occupa à l’écoute de la nature et de ses hôtes. C’est qu’il a vécu à Bleid (bladum:= grenier à blé, étymologie probable du village), au château de son grand-père, « dans un univers de chasse et de chiens courants… » dit-on.

    Lire la suite