Le monument en péril de la semaine : Premiers frimas…ou dernier gel ?

Imprimer

museeGaumais.jpgL’hiver qui s’approche nous emmène à Tintigny, au « Pigeon » du bout de la rue du Tilleul, derrière l’actuel bâtiment de police. Bien visible, en bord de route, à flanc de coteau dans son nid de feuillage, pénétrons sous terre par cette porte d'apparence anodine, puis franchissons un couloir souterrain. Derrière cette entrée en matière, somme toute peu attirante, se cache un étonnant patrimoine, en parfait état et pourtant en péril.

Après une seconde porte, voici une curieuse mais impressionnante coupole de pierre en forme d'œuf, cachée sous la terre et les arbres. Son diamètre est d'environ quatre mètres. Sa hauteur est conséquente: depuis la base, creusée encore à deux mètres de profondeur, jusqu'à son sommet, il doit bien y avoir cinq mètres. Le monticule de terre qui recouvre l'ensemble a un rôle bien précis: celui d'isoler ce volume de  façon optimale.

Pourquoi ? Parce qu'il s'agit d'une glacière. Un édifice devenu rare, datant de l'époque où le frigo n'avait pas pris place dans nos intérieurs. La glace, recueillie sur les étangs gelés, coupée en pains à la scie ou à la hache par de solides gaillards, était un produit de luxe. Car l'opération de récolte était lourde et pénible, effectuée par temps très froid, avec aussi quelques risques de rupture de la surface des eaux. Transportée par chariot, on l'entreposait ensuite dans cette sorte de puits, placée en rangs circulaires superposés, chacun d'eux séparé par un lit de paille. La paille évite le collage des blocs et apporte un surplus d'isolation.

 

 

glaciere de tintigny.jpg

Rue du Tilleul – Porte d’entrée de la glacière de Tintigny

 

L’isolation est également assurée par les portes et le couloir qui créent un sas idéalement placé au Nord-Ouest, du côté le plus froid. Le sommet du dôme est percé d'un conduit d'aération car la glace, en fondant, dégage du gaz carbonique qu'il faut évacuer. Au sol, un puits perdant recueille l'eau résiduelle. En principe, la glace se garde ainsi toute la saison d’été.

La glacière de Tintigny fut construite vers 1890 par Adolphe Moulu, boucher à Tintigny. Elle servait à conserver la viande et les produits laitiers tels que le beurre, mais aussi aux médecins pour leur besoin en glace, ainsi que pour certains médicaments devant être conservés au froid . Après guerre, passant de mains en mains, elle servit au stockage de fruits et de légumes.

Allez l’admirer, non sans prudence ni sans une bonne lampe, mais rapidement et sans hésitation. Car aujourd'hui, la vente du terrain en vue d'un lotissement pourrait présager d'un avenir funeste.

A moins qu’un amoureux, plein de sollicitude, ne reste pas…de glace. Qu’il avertisse le nouveau propriétaire, M. Rossignon, et que celui-ci, soucieux d'un édifice qui singulariserait son projet, ait à coeur de le conserver et de l'y intégrer. II est vrai que, témoin de pratiques disparues, la glacière de Tintigny mérite sans aucun doute un autre destin qu’une destruction totale.

 

Pour intervenir: tél. M. Gérard Rossignon à Ansart : 063 – 41 12 07

 

Retrouvez ce monument et toute nos activités sur www.musees-gaumais.be

 

et sur notre page facebook

Les commentaires sont fermés.