L'oeuvre de la semaine : Ecrire avec son coeur

Imprimer

museeGaumais.jpgLe cœur, siège de nos sentiments. Image du 14 février, ne palpite-t-il pas au gré de nos émotions ? Figurant tour à tour l’amour, mais aussi le courage, la bienveillance, la protection, c’est un motif omniprésent dans l’art populaire, symbole de durée et de force.

Sur les portes des maisons, dans l’âtre des cheminées, sur les lettres ou les objets personnels, il accompagne les événements de la vie en se peignant, se gravant, se découpant, se sculptant ; et sur tous ces objets domestiques, il claironne au regard l’union affective de ses auteurs.

Produits de l’artisanat local, les œuvres populaires respirent l’humilité et la naïveté. Elles s’expriment par ces matières familières, dont l’argile, ici façonné d’une main tendre selon des techniques immémoriales. Elles n’ont d’autre but que d’embellir le quotidien en lui apportant leur touche de poésie.

 

 

DSC_0003.jpg

Photo Ecritoire en forme de cœur - Terre cuite vernissée
1803, signé J. BB. (abréviation du nom de l’ancêtre du donateur)
Don de Jules Bonbled, Saint-Mard, 1939  MGV704

 

La mémoire est dans le coeur disait Madame de Sévigné, qui écrivit bien des lettres. Qu’a-t-on écrit avec cette écritoire en forme de coeur, d’une terre cuite brune vernissée ? L’encrier a trempé la plume, le saupoudroir a séché l’encre…ou les larmes qui sait ?  La séduction épistolaire n’est-elle pas la plus élégante et la plus excitante de toutes ? A l’heure des SMS et des « tweet » à la graphie bancale, la caresse des doigts, glissant sur le billet cent fois recommencé pour déclarer sa flamme, ne reste-t-elle pas une œuvre de romantisme ? Le choix de la feuille et la couleur de l’encre, la calligraphie, l’équilibre des mots, le parfum imprégné déjà éveillent les sens.

 

Et lorsque l’écritoire elle-même prend la forme du cœur…! 

Le dessus porte un monogramme « J. BB » et une date « 1803 ».  Il présente trois petits trous pour y piquer les plumes d’oie. Le donateur (1879-1960), qui fut appariteur de la commune de Saint-Mard et sacristain à l’église paroissiale, a transmis le précieux objet que l’ancêtre Jean-Baptiste avait façonné de ses mains. Il y cacha une note manuscrite : « Cet encrier a été fait par l’oncle de mon grand-père à la tuilerie de Saint-Mard et j’en fais don au musée gaumais. Saint-Mard, le 19 février 1939 Jules Bonbled ». Un don du cœur !

 

L’écritoire en forme de coeur

est exposé dans la collection des faïences,

dans la galerie du Musée gaumais

 

Le Musée est fermé l’hiver, sauf pour groupes, visites guidées

et durant ces vacances scolaires.

Il rouvrira dès le 23 mars prochain avec la biennale « Pêle-Mêle II – Acquisitions 2011-2012 », en hommage à nos généreux donateurs

 

Retrouvez nos activités sur

www.musees-gaumais.be et sur notre page facebook

Les commentaires sont fermés.